La vérité de Ninja -Encyclopédie ninja-

Le kusarigama (鎖鎌)

Le kusarigama

Le kusarigama

Le kusarigama est une arme blanche qui comprend une faucille ainsi qu’un poids et qui semble très complexe. Ces deux éléments sont liés par une chaîne. La longueur de la chaîne est entre 1 000 et 4 000 mm. Pour l’utiliser, le poids était lancé en direction de l’arme de l’ennemi afin de la faire tomber ou il était utilisé pour être enroulé autour du bras de l’ennemi. Après cela, le coup final était porté avec la faucille. Les méthodes d’utilisation de la kusarigama sont si variées que les utilisateurs peuvent attaquer de manières diverses en combinant faucille et poids. Cela dépend de l’habileté de l’utilisateur. Contrairement au shuriken, le kusarigama n’est pas nécessairement une arme uniquement destinée aux ninjas. Il s’agissait initialement d’une arme de self-défense pour les personnes qui n’étaient pas autorisées à détenir un sabre de samouraï, tels que les fermiers, les artisans et les marchands. Les kusarigamas sont si compacts qu’une personne peut en dissimuler un sous ses vêtements, ce qui justifie le fait qu’il s’agissait d’une arme particulièrement appréciée des ninjas. Cependant, le kusarigama requérait des utilisateurs une bonne technique pour être utilisé librement. Il est légitime de dire que le kusarigama est l’arme adéquate pour les ninjas dotés d’une maîtrise corporelle de niveau supérieur.

Types de kusarigama

Comment utiliser le kusarigama

Comment utiliser le kusarigama

Il existe de nombreux types de There kusarigama. Je vais vous en parler en détail. Premièrement, le fait qu’il existe également un type dont la faucille possède deux côtés est un élément à souligner. Avec ce type de kusarigama, un ninja pourrait avoir une seconde possibilité d’attaque même après avoir raté le premier coup en direction de la cible. Bien évidemment, le kusarigama était initialement un simple outil agricole, mais dans cette hypothèse, il s’agit de la résultante d’une transformation en arme blanche spécialisée.
Nombreux types sont des sortes de « nunchakus ». Vous savez probablement que le le nunchaku est une arme utilisée dans la pratique du karaté ou du kung-fu. Il consiste en deux bâtons lourds qui sont liés par une chaîne ou une corde. Nous pouvons voir cette arme dans les films de Bruce Lee. La longueur de la chaîne du kusarigama est bien plus longue que celle du nunchaku. Il est d’usage de penser qu’il y a deux manières d’utiliser le kusarigama. La première est l’utilisation de deux faucilles par un ninja lors d’une attaque surprise. La chaîne pourrait avoir été utilisée pour la défense. L’autre méthode consiste à lancer l’une des faucilles comme un poids et de porter le coup final avec la faucille restante. Bien qu’un kusarigama de ce type soit sûrement plus destructeur qu’un modèle habituel, cela requérait d’excellentes aptitudes pour utiliser cette arme.

L’Histoire du Kusarigama-Jutsu

Kusarigama-Jutsu

Kusarigama-Jutsu (鎖鎌術)

L’Histoire veut que l’inventeur du kusarigama n’est pas un ninja et que cette arme est apparue comme telle chez les personnes qui étaient privées de sabres de samouraï pour l’utiliser comme un outil de self-défense. Il est possible que les ninjas aient adopté cet ustensile en en faisant une arme dissimulée. Nous savons que le kusarigama n’était pas utilisé pendant la guerre car son utilisation se limite à un voire deux adversaires. Dans la quasi-totalité des kusarigama restants à notre époque sont l’œuvre de simples ferrailleurs et non de forgerons. Ce fait signifie que le kusarigama n’était pas une arme principale pour les ninjas. En outre, les utilisateurs de kusarigama n’étaient pas nécessairement tous ninjas, mais ils étaient aussi des samouraïs ayant appris à manier cette arme. La preuve est que le Kusarigama-Jutsu (鎖鎌術 – l’art de manier le kusarigama) est mentionné dans le " Bugei-juhappan (武芸十八般) " - les 18 aptitudes que le samouraï doit acquérir dans la période Edo-. Le maniement du kusarigama a été systématisé dans un des arts martiaux japonais. Aujourd’hui, il est possible d’apprendre le Kusarigama-Jutsu de différentes manières, par exemple en tant qu’art martial, de sport, ou dans le cadre d’une activité dilettante et ce dans le monde entier.